Aller au contenu principal
Accueil \ Actualites \ Point de presse sur les fondements juridiques de la CCI-BF

Flash info

Covid-19 : Face à la pandémie du coronavirus, le Président de la CCI-BF invite l'ensemble des acteurs au respect strict des mesures de protection préconisées par le Gouvernement burkinabè.

Point de presse sur les fondements juridiques de la CCI-BF

Le siège de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso (CCI-BF) a abrité, ce matin, un point de presse initié par le Bureau Consulaire. Un seul point était inscrit à l'ordre du jour; il s’agit de la récente création, par un groupe de personnes physiques, d’une association à qui ont été attribués la dénomination et le sigle de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso au mépris des lois et règlements qui régissent l'Institution depuis sa création le 11 juin 1948 à nos jours. S’en est suivie une campagne de désinformation de l’opinion publique portant ainsi un préjudice à l’image de marque institutionnelle de la seule et unique Chambre de Commerce et d’Industrie au Burkina Faso.

Se fondant sur le fait que cette association, non reconnue par les pouvoirs publics, usurpait la dénomination, le sigle et les attributions de leur Institution dont la marque est enregistrée et protégée auprès de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI), les autorités de la CCI-BF, par l'entremise de leurs Conseils, ont saisi le juge des référés contre les initiateurs de ce projet. A l'issue de l'audience tenue le mercredi 13 mai dernier, le Juge des référés a rendu une décision en faveur de la Chambre de Commerce et d’Industrie la rétablissant de fait, dans ses droits et prérogatives.

Le point de presse visait donc à donner la bonne information et à réaffirmer la place et l’important rôle que joue la CCI-BF dans le développement économique et social de notre Pays.

Le principal animateur était Monsieur Mamady SANOH, 1er Vice-Président qui avait à ses côtés M. Issaka KARGOUGOU, Directeur Général de la CCI-BF et Maître Rodrigue BAYALA, l'un des Conseils de la CCI-BF.

Plusieurs membres du Bureau Consulaire y ont également pris part, preuve de l’unité et de la solidarité qui règnent au sein de l’Institution.

Nous vous proposons ICI l'intégralité de la déclaration liminaire.