Aller au contenu principal
Accueil \ Infrastructures Economiques \ Gare routière Ouagadougou

Flash info

Lancement officiel du Programme d’Appui à la Compétitivité en Afrique de l’Ouest (PACAO), Mardi 21 janvier, 15H30, salle de conférences, Maison de l'Entreprise du Burkina Faso

Gare routière Ouagadougou

La Gare routière Ouagadougou (OUAGARINTER) est un terminal qui vise à assurer un approvisionnement régulier des populations ainsi que des principaux secteurs de l’économie. La plate-forme permet d’assurer avec sérénité et régularité, la satisfaction des besoins des populations et la fourniture d’intrants aux entreprises nationales.

OUAGARINTER répond à plusieurs nécessités tant pour les intérêts des acteurs économiques que des consommateurs. Elle améliore la sécurité des marchandises, leur traçabilité dans les opérations d'import et d'export ; et renforce la sécurité du transport et du stockage.

La Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso a démarré les travaux de construction de Ouagarinter en 1979 et le 1er déchargement s’y est effectué le 06 octobre 1980.

Description de OUAGARINTER et des prestations offertes: 

Implantée sur une superficie de 26 hectares, OUAGARINTER abrite les infrastructures et équipements suivants :

  • 3 magasins de 5 000 m2 de surface, dont deux sous-douane;
  • 1 terre-plein de 28 800 m2 de surface;
  • des bureaux sur 2100 m2;
  • 1 pont bascule pouvant peser les camions de 100 tonnes maximum;
  • des aires de manœuvre et de stationnement (10 000 m2);
  • 1 parc à conteneurs construit par le partenaire TRCB;
  • 1 Hôtel * * de 20 chambres et 5 bungalows (en cours de réhabilitation);
  • 1 scanner installé par la Socité d'inspection.

Les prestations offertes aux entreprises sur la plateforme sont l’entreposage, le parking, le pesage et la mise à disposition de bâtiments locatifs.

Performances de Ouagarinter en 2018

•      150 véhicules par jour

•      Plus de 45.000 camions pesés sur le pont bascule

•      Plus de 11.000 EVP traités sur le parc à conteneurs

•      Près  de 1.500.000 tonnes de marchandises traitées

•      Plus de 22.000 tonnes entreposées.

Perspective

Face à certaines difficultés que rencontre OUAGARINTER (extension impossible, emplacement au cœur de la ville) et face à la croissance du trafic, à la dispersion du trafic sur les terminaux unimodaux, la CCI-BF projette de créer au cours de la mandature 2016-2021, la 1ère phase du Port Sec multimodal (Route, Air, fer) de Ouagadougou.

D’un coût total de 78 milliards de FCFA, le port sec multimodal de Ouagadougou comportera les composantes suivantes : 

  • Composante 1 : Zone sous-douane (22 ha)
  • Composante 2 : Zone hors-douane (3,3 ha)
  • Composante 3 : Zone commerciale (1,6 ha)
  • Composante 4 : Centre de formation (1 ha)
  • Composante 5 : Zone franche industrielle (10 ha)
  • Composante 6 : Halle pour exportation de produits agricoles (4 ha)

La première phase est composée des 3 premières composantes.

Image: