Aller au contenu principal
Accueil \ Publications \ RAPPORT D’ETUDE sur la perception du climat des affaires au Burkina Faso 1er semestre 2020

Flash info

Nos valeurs: Équité - Engagement - Sens de la responsabilité - Esprit d’équipe - Professionnalisme - Proactivité.

RAPPORT D’ETUDE sur la perception du climat des affaires au Burkina Faso 1er semestre 2020

L’activité économique au premier semestre 2020, au Burkina Faso, s’est déroulée dans un contexte particulier de crise sanitaire (COVID-19) qui menace de mettre à l’arrêt la croissance économique du pays.

L’étude sur la perception du climat des affaires par les chefs entreprises fait un diagnostic précis de l’évolution de l’activité économique dans les onze (11) Délégations Consulaires Régionales (DCR) de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso. Sur 975 prévues, un effectif total de 935 entreprises a été enquêté dont 518 dans le secteur du commerce, 132 de l’industrie et 285 dans le domaine des services.

A l’issue de l’analyse des données, il ressort principalement que :

- le climat des affaires s’est dégradé davantage au premier semestre 2020 (IPCA_S1_2020=0,31), comparativement aux trois derniers semestres tandis que le terrorisme a connu un recul sur la même période.

- tous les secteurs ont connu un ralentissement de leur activité. Cependant, le secteur du commerce a été le plus sévèrement touché.

- le niveau de l’emploi et des investissements n’a pas connu de changement majeur dans l’industrie comparativement au second semestre 2019, tandis que le secteur des services et du commerce connait une contraction de ces indicateurs chez la majeure partie des chefs entreprises.

- les baisses du chiffre d’affaires et du niveau de la trésorerie ont été moins percutantes dans le secteur de l’industrie que dans les services et le commerce.

- 94% (respectivement 95%) des chefs d’entreprises ont déclaré une baisse drastique voire l’arrêt total de leurs activités d’importation (respectivement d’exportation). Tous les secteurs d’activités sont confrontés de la même manière aux difficultés d’importation et d’exportation des biens et services.

Les perspectives économiques au second semestre 2020 (IPCA_S2_2020=0,43) montrent que les chefs d’entreprises s’apprêtent à enregistrer un léger rebond de leur activité économique comparativement au premier semestre 2020. Cette amélioration serait tributaire de l’augmentation de la demande globale, de la qualité des infrastructures, du niveau des investissements, du financement bancaire et du niveau de l’emploi. Toutefois, le regain d’espoir des chefs d’entreprises pour le second semestre reste dépendant de la maîtrise de la situation sécuritaire, de la corruption et du climat politique. Les chefs d’entreprises ayant inclu la crise sanitaire dans leur mode de vie économique.

Pour soutenir cette nouvelle dynamique de l’activité économique, les chefs d’entreprises espèrent, pour la majorité, financer leur investissement à travers l’appui financier du gouvernement annoncé dans le cadre de la lutte contre le COVID-19. Les négociations de prêts bancaires viennent en second lieu suivies de la recherche de nouveaux actionnaires et du financement à fond propre.